Vous souhaitez des renseignements sur le raccordement au réseau de chaleur ? Contactez-nous

Le réseau d’Angers

Le réseau de chaleur ROSEO dessert le quartier de la Roseraie à Angers. Il est doté d’une mixité énergétique favorisant à  85% les énergies renouvelables permettant ainsi une meilleure gestion environnementale et une diminution de rejets de 20 000 tonnes de CO2/an. Pour relever ce défi, la chaufferie d’appoint secours de ROSEO récupère la chaleur produite dans l’usine cogénération biomasse Biowatts située à proximité. Le gaz naturel et le fioul domestique sont quant à eux utilisés en appoint secours.

La cogénération biomasse

La cogénération est un procédé permettant la production simultanée d’électricité et de chaleur. L’énergie biomasse est une énergie renouvelable dont la source provient de matières organiques. La chaleur récupérée par l’usine de ROSEO est issue de la combustion de déchets verts dans l’usine Biowatts. Ces derniers représentent 90 000 tonnes/an de bois brulées provenant de l’entretien des forêts, de la taille des haies ou encore de sous produits de scierie.

Un point clé du métier de ROSEO est de délivrer à chaque instant la juste chaleur nécessaire à ses clients. Aujourd’hui le réseau de chaleur s’étend sur 13 km et alimente 7000 équivalents logements. De nombreux bâtiments publics sont raccordés comme le lycée Chevrollier, l’école du Génie, mais également des logements sociaux PODELIHA, « Angers Loire Habitat, SOCLOVA, de nombreuses copropriétés ainsi que  le centre médical Laënnec ou encore Le centre commercial du Chapeau de Gendarme.

Le réseau de chaleur en chiffres

La cogénération

Le principe de la cogénération consiste à produire de l’énergie mécanique (convertie en électricité) et de la chaleur en même temps et dans une même installation et à partir d’une même source d’énergie (co = ensemble ; génération = production).

Une centrale de cogénération électricité-chaleur fonctionne grâce à des turbines. Les centrales de cogénération utilisent tous types d’énergies primaires pour produire la chaleur : gaz naturel, énergies renouvelables et déchets valorisés.

L’électricité peut être revendue et alimenter des ménages, des entreprises ou des collectivités locales. Elle peut aussi être consommée – en partie – par l’installation elle-même pour répondre à ses besoins de fonctionnement.

L’électricité peut être revendue et alimenter des ménages, des entreprises ou des collectivités locales. Elle peut aussi être consommée – en partie – par l’installation elle-même pour répondre à ses besoins de fonctionnement.

La chaleur récupérée directement via un échangeur thermique peut être acheminée via un réseau de chaleur vers les bâtiments de la ville.

Comment ça fonctionne ?

Biowatts est une centrale de cogénération qui produit à la fois de la chaleur et de l’électricité verte à partir de biomasse. Biowatts utilise 90 000 tonnes de bois-énergie par an sous forme de copeaux de bois « propre », c’est à dire non-traité. La puissance thermique de Biowatts alimente la chaufferie de la Roseraie en énergie propre.

La biomasse

Avec plus de 30% de ses réseaux alimentés par des chaufferies Biomasse, Engie Réseaux démontre un savoir-faire unique dans la production et la distribution d’énergie locale vertueuse d’origine végétale.

Qu’est-ce que la biomasse ?

La biomasse regroupe l’ensemble de la matière végétale qui peut être utilisée à des fins de valorisation énergétique pour fabriquer de la chaleur, de la vapeur ou de l’électricité.

Elle concerne le bois, le biogaz, les huiles végétales, les biocarburants, …

L’utilisation de 4 tonnes de bois-énergie remplace 1 tonne de pétrole et permet d’éviter en moyenne l’émission de 2,5 tonnes de COdans l’atmosphère.

La biomasse, essentiellement sous forme de bois, représente plus de 10% de la consommation mondiale d’énergie primaire (énergie disponible dans la nature avant toute transformation) et la seconde énergie renouvelable en France derrière l’énergie hydraulique.

Comment ça marche ? 

La filière bois-énergie valorise l’énergie calorifique contenue dans le bois, quelle que soit sa forme : bûches, résidus bocagers et forestiers, élagages, sciures, écorces, chutes de palettes, …

Ils constituent le combustible des chaufferies qui vont fournir de la chaleur capable de couvrir tout ou partie des besoins en chauffage et eau chaude d’une ville ou d’un quartier.

Autres procédés, le biogaz, issu de la fermentation des déchets organiques, et la gazéification du bois, qui permettent par cogénération de produire de la chaleur et de l’électricité.

Les biocarburants proviennent de plantes cultivées (tournesol, betteraves, colza, …), les plus courants étant le biodiesel et l’éthanol qui sont mélangés à de l’essence ou du gazole.

Ses atouts

Écologiques

C’est une source d’énergie renouvelable puisque les végétaux employés se reconstituent. Seuls leur culture, leur transport et leur transformation génèrent des gaz à effet de serre car leur combustion ne dégage que le COfixé pendant leur croissance.

Économiques

Le coût du bois énergie est nettement inférieur à celui du gaz naturel ou du fuel domestique et indépendant de la volatilité des prix du marché des énergies fossiles.

La biomasse bénéficie d’une règlementation et d’une fiscalité favorables ainsi que du soutien de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie).

La forêt française s’accroissant de 50 000 hectares par an avec une exploitation raisonnée, la filière bois dispose d’un grand potentiel. On l’estime a plus de 20 millions de tonnes de bois par an, soit l’équivalent de 5 millions de tonnes équivalent pétrole.

Sociaux

Au niveau local, l’approvisionnement et l’entretien des chaufferies bois sont créateurs d’emploi et favorisent le développement économique.